Ballades et sorties

Le Musée de l’Orangerie

Quand j’ai l’occasion de me rendre à Paris, j’adore faire ma touriste. C’est toujours avec beaucoup de bonheur que je parcoure les rues, que j’observe les monuments, que je visite les musées. Et j’ai mes lieux préférés – même si je suis loin de tout connaître : le parc Monceau, observer la tour Eiffel la nuit, la maison Victor Hugo (mon chouchou)… Et surtout, le musée de l’Orangerie !

J’aime tout dans ce musée !

1) Son emplacement : dans le jardin des Tuileries, c’est idéal au cours d’une ballade pour voir la Seine, le Louvre et sa pyramide, la place de la Concorde, le Grand Palais, les Champs-Élysées pas loin, le musée d’Orsay de l’autre côté de la Seine, le Pont des Arts. Il est sacrément bien placé ce musée !

2) Le lieu : l’Orangerie s’appelle ainsi car à ses débuts, le bâtiment servait à accueillir pendant l’hiver les orangers du Jardin des Tuileries. Puis son destin a changé au siècle dernier : ce lieu a eu pour but d’accueillir les artistes et leurs œuvres. Dans les années 2000, de gros travaux ont permis de supprimer les étages pour faire entrer la lumière directement et pleinement par les verrières du toit. Des salles lumineuses et bien aménagées qui permettent d’admirer les œuvres pas à pas, les déplacements y sont faciles, on ne se bouscule pas même en cas d’affluence. Les peintures sont placées logiquement : un mur, un artiste grosso modo. Après le sentiment de bazar et d’accumulation que le musée d’Orsay avait créé en moi, ça m’a fait sacrément du bien !

musee-orangerie-3

3) Les collections au niveau -1 : j’ai adoré découvrir ces peintres. Je suis nulle en histoire de l’art, j’oublie tout, sauf quelques noms. Je sais juste que j’aime beaucoup l’impressionnisme. Donc je ne pourrais pas ici vous noyer sous des informations historiques… Juste quelques noms, des artistes qui m’ont beaucoup touchés : Modigliani, Cézanne, le Douanier Rousseau, Marie Laurencin, Picasso, Macke et Markc (l’expo temporaire que j’ai pu voir) Ce sont des petites collections. En une heure, un touriste peut en faire le tour.

ora-03-orangerie-museum-paintings

4) Les Nymphéas. C’est mon œuvre artistique préférée – si on oublie les œuvres littéraires, ma passion première. Monet a représenté dans cette œuvre gigantesque son bassin aux nymphéas, dans sa propriété à Giverny. Les reflets dans l’eau à différents moments de l’année, de la journée. Les saules pleureurs au-dessus de l’eau, les fleurs qui s’ouvrent le matin, les herbes qui flottent au fond du bassin, les nuages ou le bleu de la nuit qui se réfléchissent… J’observe toujours ces toiles avec beaucoup de sérénité. Je prends beaucoup de temps, observant chacune d’elles avec minutie. J’aime m’approcher pour voir les traits de peinture et m’éloigner pour voir le motif se dessiner sous mes yeux. Rien que pour les Nymphéas, je vais à Paris.

sau02_monet_001f

5) L’accueil. J’y ai toujours été en visite libre, je n’ai pas utilisé d’audio-guide. Je tenais juste à souligner à quel point toutes les personnes travaillant au musée de l’Orangerie ont été sympathiques avec moi. Je me suis toujours sentie bien accueillie dans ce lieu – ça n’a pas été le cas partout à Paris ! Un musée à échelle humaine, c’est ça que j’aime.

orangerie-nympheas2.michelurtado

Voici cinq bonnes raisons pour faire de l’Orangerie un de vos incontournables parisiens !

Publicités
Ballades et sorties

Le Musée d’Orsay

J’ai eu l’occasion de faire un petit voyage à Paris la semaine dernière à l’occasion du salon du livre. Cela m’a confirmé que j’adorais passer quelques jours dans la capitale pour jouer au touriste mais que jamais, ô grand jamais, je n’y vivrais. Passez deux jours consécutifs dans le métro et la cohue de Livre Paris, vous comprendrez aisément pourquoi les Parisiens ont cette mauvaise réputation de râleur. Moi-même, j’ai fini par être renfrognée et hargneuse.

Le premier jour, j’ai choisi de visiter quelques musées, dont le fameux musée d’Orsay. Des amis me l’avaient conseillé, et je savais qu’il y avait une collection impressionniste bien sympa – et j’adore, non, J’ADORE l’impressionnisme.

facademusee-orsay_2007

Le Musée d’Orsay se situe dans l’ancienne gare d’Orsay qui avait été construite pour l’exposition universelle de 1900. Autant dire que rien que le bâtiment en soi vaut le déplacement, notamment son toit et ses grandes horloges que vous pourrez voir de plus près une fois à l’intérieur. Au bord de la Seine, non loin du Louvre, de la place de la Concorde et face aux jardins des Tuileries, la visite de musée d’Orsay est parfaite pour un peu de tourisme culturel. Il a la taille idéal : assez grand pour vous perdre un peu, déambuler en en prenant plein les yeux, mais pas assez pour se lasser. J’ai opté pour une visite libre et il m’a fallu entre deux et trois heures pour faire le tour, en prenant mon temps. Comme dans chaque musée de la capitale, il vous faudra choisir : soit la foule du week-end, soit les publics scolaires en semaine – personnellement, c’est vraiment cette dernière catégorie qui m’exaspère le plus. Dans tous les cas, si vous y allez le matin, le musée est assez grand pour se retrouver complètement seul dans certaines salles.

bigstock-inside-musee-orsay-museum-4414723

Le Musée d’Orsay possède vraiment beaucoup d’œuvres, très différentes. Chacun y trouvera quelque chose à son goût. De plus, il renferme quelques pièces de maîtres célèbres comme La nuit étoilée de Van Gogh ou encore L’Origine du monde de Courbet. Mais aussi quelques Monet (je vous parlerai de mon obsession pour Monet plus tard). Malheureusement, même si je n’ai rien à redire quant aux collections du musée qui sont extraordinaires, je dois avouer que j’ai été complètement paumée dans ce musée. Je n’ai pas trop compris comment fonctionnaient le positionnement des œuvres, la logique des salles. J’aime l’efficacité et la simplicité et ça me rendait complètement folle de devoir tourner en rond, faire demi-tour pour voir un peu près tout, au lieu d’un circuit plus linéaire. J’imagine que ce n’est pas simple d’aménager une gare et que, peut-être, cela rend les déplacements plus fluides les jours de grande foule… Mais je dois quand même avouer que j’ai trouvé cela usant. J’en reparlerai dans un autre billet, mais, pour faire une comparaison rapide, le plus petit musée de l’Orangerie m’a comblé sur ce plan-là. Chaque œuvre du même artiste étaient ensemble. Tandis que, du Monet, j’en ai trouvé à tellement d’endroits différents et opposés à Orsay… Bref, ce n’est qu’un sentiment bien personnel, à vous de vous faire votre propre opinion.

Dans tous les cas, Orsay reste un musée magnifique, et la richesse de sa collection, la beauté du bâtiment valent à coup sûr le déplacement.

  • Musée d’Orsay
  • Ouvert de 9h30 à 18h, nocturne le jeudi. Fermé le lundi.
  • Plein tarif : 12€. Tarif réduit : 9€. A noter l’existence de billets jumelés avec le musée de l’Orangie ou le musée Rodin.