Films et séries

Parlons film : Arrietty, le petit monde des chapardeurs

Il fallait bien un jour ou l’autre que je commence à parler des studios Ghibli sur ce blog… J’ai découvert les films de Miyazaki quand j’étais au collège et depuis je ne me lasse pas de cet univers qui m’emporte et me fait rêver. Je suis d’autant plus accro à ceux dont l’esthétique me touche particulièrement : le mélange couleurs froides et chaudes du Voyage de Chiriro, la magnifique lumière de Ponyo sur la falaise le traitement de la nuit et de la forêt dans La Princesse Mononoké… Dans cette catégorie, je dois bien sûr rajouter les décors magiques de grande maison perdue dans la province japonaise d’Arrietty, le petit monde des chapardeurs. Ce film a été réalisé par Hiromasa Yonebayashi, sur un scénario de Hayao Miyazaki qui s’est lui-même librement inspiré du livre de Mary Norton, Les Chapardeurs.

19597854

Arrietty vit avec son père et sa mère. Ce sont des chapardeurs, des petits êtres qui habitent dans les maisons des êtres humains et leur piquent de temps en temps ce dont ils ont besoin – un morceau de sucre par exemple. Ils vivent cachés, leur existence est secrète. Mais le jour où un jeune garçon malade rejoint la maison pour s’y reposer, les choses changent. Leur secret est menacé. C’est aussi peut-être l’occasion de faire une belle rencontre, entre humains et chapardeurs…

arriety6

Difficile de raconter un peu un Ghibli… C’est avant tout l’ambiance et les personnages qui rendent ce film si beau. Il y a un travail magnifique sur l’immensité de la maison humaine pour un chapardeur : les bruits, les volumes des objets… tout a une proportion démesuré. L’univers des chapardeurs – leurs maisons, leurs outils, comment ils partent chaparder… – est sublime, petit bijou d’inventivité et de dessin. Les détails sont soignés et on ne voit pas le temps passé devant ce film magnifique. C’est vif, c’est divertissant, c’est beau. Les personnages ont leur petit caractère : Arrietty est aventureuse et fière, sa mère une grande anxieuse aimant sa famille par dessus tout, la femme de ménage est têtue comme une mule… J’ai adoré cette galerie de personnages !

81522128657364179-secret-world-of-arrietty-banner.full_

La musique est une des autres merveilles de ce film : comme souvent dans les Ghibli, elle est très soignée et colle parfaitement à cet univers. On ressent l’esprit espiègle et courageux des chapardeurs, leurs liens avec la nature – plantes, insectes – avec une musique qui rappelle certaines tonalités irlandaises. Parfait !

Comme vous le voyez, je ne taris pas d’éloges sur ce film : il faut dire que c’est un de mes préférés… Si vous aimez l’ambiance Ghibli mais que vous ne vous êtes pas encore laissé tenter par Arrietty, foncez !

Films et séries·Non classé

Parlons série : Aggretsuko

Aggrestsuko est une série que l’on peut trouver sur Netflix, une seule saison de dix épisodes pour le moment. Et c’est une série animée super surprenante, riche en couleurs et rebondissements.

72e86473768f12bb05e54bf484a39a8566e40eb2Cette série japonaise met en scène une panda rousse de 25 ans qui s’appelle Retsuko. Petite employée au service comptabilité d’une firme commerciale, elle vit son travail comme une torture : un patron juste horrible qui la rabaisse et la harcèle, pas vraiment d’amis… Elle essaie d’évoluer dans ce monde, essayant plein de choses pour que ça aille mieux, pour vaincre sa solitude. Elle va faire des rencontres, et des erreurs également… Pauvre Retsuko, on ne peut que l’aimer et s’attacher à elle. Dans un pays comme le Japon, le monde du travail peut vraiment être difficile à vivre, les codes sociaux à tenir peuvent être compliqués et stressants. Et j’ai apprécié de découvrir tout cela aux côtés de Retsuko et ses collègues.

Ah, et j’ai oublié de vous dire : pour déstresser, Retsuko chante du death metal dans un karaoké. Oui, vous avez bien lu.

aggretsuko

Une série étonnante, drôle que j’ai adoré. Ça sort de l’ordinaire, même dans l’univers de l’anime japonais. Au début, on prend ça juste pour de la comédie divertissante sur fond de harcèlement au travail, mais ça va plus loin. Avec ces épisodes courts et peu nombreux, Retsuko évolue, se pose de nouvelles questions, ose ! J’ai tellement adoré la suivre. Aggretsuko est un vrai coup de cœur, à part dans ma longue liste de séries vues et appréciés. J’ai vraiment hâte de découvrir une prochaine saison, même s’il va falloir redoubler d’ingéniosité pour que cette série, en grande partie basée sur le monde du travail, ne soit pas redondante.

dec