Ballades et sorties

Voyage : visiter une ville différemment

Voyager est à mes yeux une des meilleures expériences humaines. Et je suis la première à jouer les vraies touristes en faisant tout ce qu’on attend de moi : visiter les musées, les châteaux, faire une ballade en petit train, en bus, en péniche, etc.

J’adore découvrir de nouvelles villes, en France ou à l’étranger, le temps d’un weekend ou d’une semaine. Au fil des années, j’ai mis au point des tactiques pour découvrir la ville d’un œil différent, que je mets en place dès que j’ai un peu de temps : très sincèrement, beaucoup de mes meilleurs souvenirs proviennent de ce genre de moment. Je souhaitais donc partager avec vous ces moyens de découvrir une ville différemment, sans rajouter des dépenses à votre budget initial – ça va vous prendre juste un peu de temps mais cela vaut le coup.

Touriste qui court

2014-01-24-runningUn des façons que je préfère ! Faire son footing pour découvrir la ville sous un angle différent. Bien sûr, cela implique d’être un peu sportif mais rien que trottiner un peu suffit déjà. À la limite, vous pouvez le faire en marche nordique, en vélo, en rollers, mais honnêtement, le ressenti est complètement différent. Courir en étant touriste vous oblige à quitter les grands axes habituels pour vous aventurer dans les parcs, les longues allées arborées. Souvent cela implique également de sortir en dehors des grandes heures d’influence pour éviter d’être bloqué par le foule. L’avantage, c’est que ce brin de sport délassera vos jambes qui en ont marre de piétiner dans le métro ou dans des musées, ça vous redonnera un coup de fouet et vous permettra de visiter un grand lieu sans traînasser et y abandonner une demi-journée. En une heure, on peut découvrir le bord de mer à la Rochelle ou la forêt de Vincennes… Il existe sur internet des idées d’itinéraires ou des listes avec les lieux privilégiés pour courir dans chaque ville. Personnellement, je fais ma tambouille maison selon ce qu’on m’aura conseiller sur les réseaux sociaux.

Touriste qui observe au petit matin

Un de mes souvenirs les plus émus de mon voyage à Venise, c’est ce matin où on s’est levé très très tôt avant de visiter le muséum. Avec ma meilleure amie, on s’était installées face au Grand Canal, la ville se réveillait à peine. Il faisait une fraîcheur délicieuse en ce mois d’août et on observait les bateaux de livraison : blanchisserie, fruits et légumes, courrier… Tout un monde qu’on ne soupçonnait même pas. Un vrai moment de calme. Je ne peux que vous conseiller de tenter d’expérience : un matin, levez-vous vraiment tôt, allez prendre votre petit-déjeuner dehors et observez. C’est un moment à part, un peu hors du temps.

Touriste artiste en herbe

240_f_92087594_at1f37erkr0jufupknoidmx89tfluyzuCe que je n’aime pas vraiment dans le tourisme, c’est la frénésie : il faut tout visiter, tout voir, tout détester. Je suis partisane d’un slow-tourisme où, même le temps d’un court séjour, on se laisse le temps de vivre. Prenez le temps, observez et ramenez avec vous votre vision de la ville. Il m’arrive, surtout quand je visite seule, de me poser quelques instants, dans la cafétéria d’un musée, dans un parc ou même dans le métro… Alors j’en profite pour écrire quelques mots : de la fiction, de la simple description, parfois mêmes des cartes postales un peu trop longues. Je prends le temps d’écrire et de décrire ce voyage, ce lieu que je découvre. L’inspiration vient facilement, quand à la qualité je m’en fiche un peu : c’est avant tout pour moi que j’écris, pour garder une trace.

Si vous n’êtes pas écrivain en herbe, vous pouvez par exemple dessiner ou peindre. Les amoureux de la photographie pourront faire quelques clichés, en prenant le temps, en dénichant des décors insolites, etc. Je ne parle pas de la simple photo-souvenir, vous m’aurez comprise.

9721Si vous pensez ne pas avoir assez de talent ou d’envie pour tout ça, je ne peux que vous proposer de tenir un journal de bord, un carnet de voyage : chaque jour, écrivez ce que vous avez fait, ce qui vous a vraiment marqué. Collez les tickets de caisse, de métro, les billets d’entrée, les dépliants, laissez de la place pour quelques photos quand vous les aurez développés. N’hésitez pas à gribouiller dedans quand vous vous ennuyez, marquez-y les infos que vous avez besoin de prendre en note. Ce carnet doit vivre car en feuilletant plus tard, il pourra vous permettre de revivre votre voyage.

Touriste qui suit les vrais artistes

graffiti-966463_960_720A défaut d’être un artiste soi-même, on peut tout à fait suivre les artistes. Visiter une ville au fil de ses graffitis, dénicher les statuts de tel sculpteur éparpillées dans la ville, traverser la ville en ayant pour but de voir toutes les façades gothiques, choisir les endroits préférés de tel peintre ou écrivain pour faire son itinéraire… Il y a de nombreuses façons pour découvrir une ville selon ses artistes et de nombreux guides ont été édités dans ce but.

Bien évidemment, ils existent mille autre façons de découvrir une ville : les guides de tourisme insolites fleurissent. Découvrir la ville de nuit, en hélicoptère, selon sa gastronomie, aller dans les sous-sols et les catacombes, utiliser un moyen de transport original… Ces options sont payantes, parfois très chères – et elles font très bien leur pub elles-mêmes, je ne voulais donc pas en rajouter plus.

J’espère cependant que vous aurez déniché une ou deux idées dans cet article pour votre prochain voyage. Ce sont des idées simples mais qui peuvent parfois radicalement changer votre vision d’une ville et vous créer de merveilleux souvenirs.

Publicités
Boîte à bla·Développement personnel, épanouissement

Ambiance de Noël à la maison

C’est bientôt l’hiver. Ah Noël, les décorations, les feux dans la cheminée, les bons biscuits sablés maison… Ce serait fantastique si tout le mois de décembre pouvait être ainsi. Mais pour la plupart, ça se résume souvent à sapin en plastique, petits-fours décongelés et journées au boulot. Ce serait pourtant trop bête de passer à côté d’une si belle occasion : cette ambiance si particulière, on ne la retrouve qu’une fois par an…

decoration-noel

Etape 1 : la déco

Je sais : vous n’avez pas le temps, pas les moyens… mettez juste en évidence les pommes de pain que votre petit dernier a ramené de son excursion en forêt, choisissez des couleurs chatoyantes pour les guirlandes que vous installerez un peu partout (rouge, or, vert). C’est le moment de ressortir et de mettre en évidence toutes les bougies, les plaids moelleux, les couvertures en laine… Si vous deviez investir dans une chose : des guirlandes lumineuses. Pour moins d’une dizaine d’euros, vous en trouvez avec des diodes, ça fera parfaitement l’affaire ! Parfois, il ne faut pas grand-chose de plus.

Etape 2 : les senteurs

Je ne vais vous forcer à faire des petits sablés pendant tout le mois de décembre… Heureusement, il existe des techniques imparables. Bien sûr, vaporisateur d’odeur et bougie senteur pain d’épices peuvent vous aider : personnellement, je n’en suis pas fan car potentiellement cancérigènes, pensez donc à bien aérer votre intérieur chaque jour. Je vous conseillerais plutôt d’acheter en vrac des bâtons de cannelle et de l’anis étoilé : avec un bout de laine, j’en attache à mon sapin, ou j’en place dans les endroits de passage. Ça embaume délicatement les lieux et c’est un délice. De même, ne jetez pas vos pelures d’oranges et de clémentines et faites-en plutôt des pots pourris.

Etape 3 : les sons

Alors là, évidemment, je ne peux que vous conseiller les musiques de Noël ! Mais je suis très loin d’être objective car c’est vraiment mon obsession en décembre : quand j’étais petite, j’écoutais plusieurs fois le seul album de musiques de Noël en boucle. A tel point que ma môman m’a offert un gros coffret l’année dernière… C’est aussi le grand retour de la musique classique (Chopin en décembre <3). Évidemment, en lieu et place du CD, YouTube peut également être une aide précieuse.

Vous pouvez également opter pour des sons d’ambiance : feux qui crépite, neige, vent dans les sapins…

7395873_capture_1000x625

Etape 4 : les papilles

Je ne vais pas parler des repas de fête. Je ne suis pas assez bonne cuisinière et je mange végétalien donc les amoureux de dinde rôtie et d’huîtres n’y trouveraient par leur compte 🙂 De plus, ce n’est pas le moment que j’aime le plus : finalement, ça ne fait que symboliser la fin de ce mois de décembre, et je préfère vraiment l’ambiance pré-Noël !

Mais comment donner un avant goût de fêtes de fin d’année à nos papilles ? Déjà, en s’offrant un calendrier gourmand de l’Avent. Non, ce n’est pas que pour les enfants ! Avoir son petit chocolat tous les jours peut vous faire replonger en enfance par contre, ça c’est vrai. Si le chocolat, ça ne vous convient pas, il en existe pour tous les goûts – il existe même des calendriers de l’Avent de bières !

Plus généralement, c’est le moment de se faire plaisir : un petit chocolat, une pâte de fruit, une orangette, un sablé à la cannelle, une gaufre au miel. Des saveurs sucrées réconfortantes qui font du bien ! Profitez-en aussi pour aller peut-être un peu plus souvent à ce café excellent, ou à Starbucks si c’est plus votre truc : un Spicy Latte, un chocolat à la citrouille, un cappucino à la cannelle… Une bonne boisson chaude pour combattre le froid hivernal.

L’autre bon plan pour votre bonheur gustatif – mais pas pour votre ligne, ni pour votre portefeuille d’ailleurs – : les marchés de Noël ! Tartines de fromage gratinés, sandwichs oignons-saucisse, churros, nougat, panettone et les incontournables : vin chaud et soupe à l’oignon ! Réconfort garanti !

shutterstock_157966139Mais je peux comprendre qu’ingurgiter autant de calories sans avoir le temps de doubler ses séances de sport, ce ne soit pas l’idéal. Il existe des petites alternatives : manger des oranges et des clémentines, préférer un carré de chocolat noir, faire un moka vite faite maison (café + lait végétal au chocolat)… Et surtout, le thé !

Vous n’avez que l’embarras du choix, du plus traditionnel au plus exotique : cette boisson vous réchauffera à coup sûr. Mais ce qui est le plus agréable, c’est l’opportunité de trouver des thés de Noël, des thés aux quatre épices, des thés à la cannelle, des thés d’hiver… très facilement. Rien que la senteur est un enchantement – que celui qui n’a jamais sniffé les thés en vrac me jette la première pierre !

Etape 5 : les cadeaux

J’ai pu remarqué ce schéma en grandissant : quand on est enfant, on adore recevoir des cadeaux. Et ça ne change pas vraiment en grandissant. Certes, je ne fais plus de lettres au Père Noël, mais j’actualise toujours ma whislist de livres quand Noël arrive…

Ce qui évolue par contre, c’est cette envie d’offrir des cadeaux soi-même. Je fais partie de la team fauchée qui a envie de gâter tous ses amis. Et au fil des ans, j’ai testé plusieurs choses, j’en ai tiré quelques leçons : votre entourage comprend complètement que vous n’ayez pas les moyens de gâter tout le monde en offrant des choses hors de prix, mais tous sont touchés quand vous leur offrez quelque chose qui vient vraiment de vous. Autrement dit, place au fait-maison !

Ceux qui ont des talents particuliers (couture, bijoux, pâtisserie…) savent sûrement ce qu’ils vont déjà offrir… Pour les autres, voici quelques idées (et les liens qui vont avec) réalisables sans trop de difficultés. Il vous en coûtera quelques euros et un peu de temps.

7427763_nos20conseils20pour20des20cadeaux20de20noc3abl20sympas20et20pas20chers_1000x625

Et même si vous n’êtes vraiment pas doué de vos mains et que vous achetez quand même une petite babiole au lieu de la fabriquer vous-même, ne négligez pas l’emballage. Car à ce niveau-là, on prend autant de plaisir à déchirer le papier cadeau qu’à découvrir ce dernier… Une belle étiquette, un emballage original, un petit mot gentil sont autant de petites attentions qui peuvent vraiment avoir leur petit effet et faire passer un cadeau bateau pour un beau geste.

Faites que la période de Noël soit exceptionnelle : pas besoin de grand-chose pour ça comme vous pouvez le voir. Et ça peut faire grandement du bien au moral !