Films et séries·Non classé

Parlons série : Hilda

Non, ne me tapez pas ! Oui… Je sais, encore une série Netflix. Mais elle tellement géniale ! Elle est idéale pour cet hiver. Basée sur la bande dessinée du même nom, il n’y a pour l’instant qu’une seule saison.

Hilda, avec sa maman, vient de quitter sa petite maison perdue en plein montagne pour s’installer à Trollbourg. On suit les aventures de cette intrépide petite fille, curieuse pour tout et plus à l’aise avec les trolls, les géants, les elfes et autres créatures qu’avec les enfants de son âge. Heureusement, elle trouve très vite des amis avec qui partager toutes ses péripéties.

735787a9646f34c085bb719cbe945bb9dd354207

Le monde d’Hilda ressemble à la Norvège – techniquement, la Scandinavie à la fin du siècle dernier. Il est féérique et enchanteur, et plaira tous les âges. Elle a un renard-cerf qui s’appelle Brindille, un truc blanc trop choupi et tout doux ! Elle signé un contrat avec un petit elfe pour pouvoir le voir. Elle entraîne sans cesse ces deux amis Frida et David dans des aventures folles, à la découverte ou au secours des créatures les plus diverses – et il en existe des très surprenantes. A son plus grand plaisir, la petite Hilda découvre qu’il y a aussi des tonnes de choses à explorer à Trollbourg ; elle appréhendait la vie en métropole.

2f7f0ad4caa5a18a58ba3f13998ccadd14ce24b5Au-delà des créatures et de cet univers surprenant, Hilda est une série qui a des personnages extraordinaires : ils sont attachants, ont chacun leur caractère propre, et évoluent avec le temps. Le sérieux de Frida, le grain de folie d’Hilda, la maladresse de David… on se prend vite d’affection pour eux, surtout quand ils doutent d’eux, quand ils traversent des épreuves, quand leur amitié est tendue. Ils apprennent à se connaître, ils font des erreurs, ils sont humains : bref, ce sont des enfants ! J’ai très apprécié également la relation entre Hilda et sa mère. Cette dernière lui fait vraiment confiance, mais c’est loin d’empêcher les accrocs.

Sur la forme, j’ai tout aimé également : le trait du dessin, les couleurs et leurs harmonies, le design des créatures et des décors, la musique, le rythme… Rien ne m’a déplu, je crois ! Peut-être parfois des dialogues pas assez travaillés, mais c’est rare.

1047947-silvergate-media-launches-licensing-program-netflix-series-hilda

Cette série est une vraie pépite qui plaira autant qu’aux adultes qu’aux enfants. C’est une invitation au voyage, à la rêverie, à l’aventure, sur les traces de cette petite fille aux cheveux bleus qui n’a pas peur des monstres.

Publicités
Boîte à bla

Souvenirs d’enfance

On a tous nos madeleines de Proust, ces moments, ces objets qui nous font repenser avec délice à ces souvenirs lointains où nous étions insouciants. J’aimerais beaucoup faire de cet article un espace de partage de nos souvenirs. Vous pouvez me signaler en commentaire ou par mail (lacritiquante@gmail.com), vos dix meilleurs souvenirs d’enfance et je les rajouterai à cet article.

la-charente-ici-a-saint-simeux-16-est-un-element-unificateur-important-entre-charente-et-charente-maritime

Voici les miens :

  1. Tremper du quatre-quart dans du jus de raisin ou des sablés dans du jus de pomme, comme je le faisais à tous les goûters avec mon cousin.

  2. Cette photo de ma sœur et moi sur la plage : tous ces après-midi au bord de l’Atlantique, fouettées par le vent.

  3. L’odeur de l’écurie que je pouvais retrouver chez moi dans ma boite de pansage : des années d’équitation, une vraie passion.

  4. Le CD de Noël que j’écoutais chaque année, avec le petit Sébastien qui partait à l’aventure en compagnie du Père Noël.

  5. Le chant des mandarins que mes parents élèvent depuis longtemps : je l’entends et je suis tout de suite transportée chez moi.

  6. L’odeur de plastique, très reconnaissable, de la caravane, ou celle plus étouffé de la voiture de mon papa : c’est synonyme pour moi de départ en vacances.

  7. Les petites histoires lues par maman le soir et qui venaient du magazine Winnie : mon goût de la lecture vient sûrement de là.

  8. Starla et les joyaux magiques, Les animaux du bois de Quat’sous : j’ai quatre ans à nouveau, je prends mon petit-déjeuner – un gros bol de chocolat chaud – sur la table en bois du salon.

  9. La pelouse débordante d’eau quand les pluies étaient diluviennes, quand la Charente était en crue : chaque automne, on y avait droit. Rien de grave, mais à mes yeux c’est toujours un spectacle incroyable.

  10. Les tenues colorées, les robes qui volent quand on tourne sur soi-même, ces jolis vêtements que mes parents achetaient en cachette dans des catalogues de ventes par correspondance pour me faire plaisir chaque année.

Je souhaiterais que ce soit un moment pour vous faire du bien, et vous souvenir du meilleur. A vous de jouer.