Sport

Courir

Depuis presque un an, je cours. Je veux dire : je cours vraiment.

Alors non, je ne cours pas des semi-marathons tous les week-ends. Et oui, pour moi, dix kilomètres, c’est une sortie longue, et elle dure plus d’une heure. Car je suis un escargot du running. Mais je m’en fiche. Maintenant, j’ose me dire coureuse. Puisque, à mon petit niveau physique, c’est beaucoup. Beaucoup d’efforts, de progrès, de régularité. Quelques vraies courses, avec des chronos tous pourris, mais toutes finies avec un grand sourire.

La course à pied a été une vraie découverte pour moi. Quelle surprise aujourd’hui de voir que je préfère m’acheter des bas de compression ou un nouveau legging de running plutôt que des frites ou des cafés triple caramel double crème. Ça a changé ma vie. Aujourd’hui, je mange vraiment vraiment mieux car cela me permet d’être plus performante. J’ai abandonné vingt kilos le long des digues de la Garonne en courant, courant, courant. J’ai redécouvert la forêt de la Bouconne, le Canal du Midi, le Jardin des Plantes, l’île du Ramier, le lac de la Ramée… Quand je vais visiter une nouvelle ville, une nouvelle région, j’emmène toujours mes baskets de course et je programme une matinée de running en mode touriste.

42384386_2270300359868482_5764700268419002785_n(1)

C’est devenu un vrai mode de vie. Je complète avec du renforcement musculaire pour éviter les blessures, de la natation pour remuscler le haut de mon corps, du yoga pour travailler souplesse et respiration… J’ai découvert ou redécouvert des tas d’activités physiques ou sportives car j’ai à présent confiance en moi, et je sais que je peux les faire sans problèmes : grandes randonnées, accro-branche, canoë-kayak, corde à sauter, badminton…

Je pourrais écrire des dizaines de pages sur ce que la course à pied m’a apporté. Sachez juste qu’elle a fait de moi une meilleure personne et m’a permis de me découvrir. La course à pied était salvatrice, un vrai exutoire dans les moments de tristesse et de colère. J’ai appris à dompter ma peur de la solitude, et aujourd’hui j’adore courir en solitaire, me retrouver seule avec moi-même. Il y a pourtant des entraînements où je me force très fort… mais à la fin, on se sent toujours fier de l’avoir tout de même fait ! Je ne me vois plus ma vie sans running, ou tout simplement sans sport.

42861545_361611084381976_7090984291937891533_n

Publicités