Ballades et sorties·Nature et environnement·Sport

La forêt de la Bouconne

Les Toulousains la connaissent bien, surtout s’ils ont grandi ici : la sortie scolaire ou avec le centre de loisirs à la forêt de Bouconne est une étape obligatoire pour tout enfant de la Ville rose. Située au Nord Ouest de Toulouse, à une vingtaine/trentaine de minutes en voiture (avec un itinéraire méga-facile), le forêt de Bouconne est un des poumons verts de la métropole toulousaine que je préfère. 2378 hectares de nature vous attendent pour prendre un bon bol d’air et de verdure.

39575478_412227525975211_2519880320703004672_n(1)

Beaucoup de chênes mais aussi pas mal de fougères, des tilleuls, des châtaigniers. En semaine, quand c’est très calme le matin, vous aurez peut-être l’occasion de croiser un lièvre ou un chevreuil. Un petit lac qui ne paie pas mine, des tables de piques-niques par-ci par-là, des parkings discrets mais nombreux – il y a de la place pour tout le monde. Mais ce que je préfère par dessus-tout, ce sont tous ces chemins de promenade, ces sentiers. Il y a vraiment pour tous les goûts et plusieurs randonnées sont même proposées et indiquées, allant jusqu’à dix kilomètres. Le chemin de Compostelle via le GR 653 passe même par là. Mais mon petit préféré bien sûr, c’est le parcours footing de 5 ou 10 km : pour l’instant, je ne connais pas assez bien la forêt pour gambader le nez en l’air en me fiant juste à mon sens de l’orientation, donc je suis les panneaux avec ce parcours guidé. Que c’est agréable de découvrir les bois en courant, le terrain est parfait pour renforcer ses chevilles sans se les fouler… On croise parfois du monde, surtout les dimanches ensoleillés, mais il n’est pas rare de rester seul au monde pendant plus de vingt minutes avec juste le chant des oiseaux pour compagnon.

La Bouconne possède aussi un sentier écologique que je conseille vraiment. Ça monte, ça descend, on traverse des ponts et régulièrement des panneaux nous informent de la faune et de la flore présentes ici : une super ballade à faire en famille. Il y a également un parcours sportif avec 20 agrès et 110 kilomètres de pistes pour les VTT : un vrai régal. La forêt est très bien balibouconnesée, avec une carte, impossible de se perdre. C’est propre, très bien entretenu et il y a de points d’eau dans les plus grands parkings (base de loisir ou entrée de Lévignac par exemple). On y trouve également un grande base de loisirs avec des jeux pour enfants, divers terrains de sports, un centre de loisirs, des salles de conférence et même une piscine ! De quoi occuper vos week-ends, même si personnellement je préfère aller à l’opposé pour m’éloigner de la civilisation !

On m’a également parlé de la forêt de Buzet, un peu plus loin au nord de Toulouse, je pense que je vais me laisser tenter !

Je vous invite à aller faire un tour sur le site internet de la base de loisirs : connaître les randonnées, les infos sur la base de loisirs, les horaires de chasses, l’emplacement des parkings, etc.

Publicités
Sport

Excuses pour ne pas aller courir en automne/hiver

Valable aussi pour les activités sportives d’extérieurs (je pense surtout au vélo).

  • « Je suis sûr qu’on est en vigilance orange. »
  • « Laisse tomber, à peine on sera dehors il fera déjà nuit. »
  • « Ah, non, franchement, je suis trop fatiguée avec ce changement d’heure. » (Fonctionne aussi avec le passage en automne, le passage en hiver, la fin des vacances, en retour de week-ends).
  • « Impossible, je suis malade. » (Vrai une fois sur deux). Variante : « Je crois que j’ai attrapé froid, je ne voudrais pas risquer d’empirer les choses. »
  • « Désolée, je dois payer ma taxe d’habitation. »
  • « J’ai une course dans (insérer délai trop long), faut que je fasse du jus. »
  • « Je crois que la raclette d’hier soir passe pas. » (Fonctionne aussi avec les bonbons d’Halloween, les bières et autres cocktails, et bientôt les chocolats de Noël).
  • « Il y a de la pluie, mes chaussures de route vont glisser / mes lunettes vont s’embuer / je vais être trempé et finir par mourir d’une pneumonie. »
  • « Non, il fait déjà nuit, c’est dangereux ». Suivi de « Ma lampe frontale n’a plus de pile » ou « Je suis sûr que le chemin est mal éclairé. »
  • « J’ai plus de café/thé. »
  • « Je dois préparer mes cadeaux de Noël. » Variantes de saison : « Je dois faire les soldes », « Je dois ramasser les feuilles mortes dans le jardin/ramasser des champignons », « J’ai une soirée déguisée à préparer », « Je pars au ski »
  • « Attends, c’est impossible, ça pourrait être dangereux avec ce verglas/cette neige ! »
  • « Je ne peux pas pour l’instant, je dois acheter un leggins d’hiver, et des gants. »
  • « Ma montre connectée n’a plus de batterie, elle n’aime pas le froid. »
  • La plus honnête : « Je préfère rester sous un plaid avec un bon livre et une tasse de thé brûlante. »

Et toi, quelle est ton excuse ?

courir-hiver-courir-froid-equipement